Actualités disciplinaires

Les articles RSS

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Sélections

  • Mon conseil citoyen a du talent

    Mon conseil citoyen a du talent est un guide qui propose une compilation d’une centaine de fiches actions impulsées (et rédigées) par les conseillers citoyens.
    L’ensemble dresse un état des lieux concret de l’action des conseils citoyens et est classé en quatre grandes thématiques :

    • Récolter la parole des habitants : diagnostics en marchant, enquête « nos quartiers ont des idées », réalisation d’une enquête à destination des habitants...
    • Améliorer le cadre de vie : marelles à Debussy ...
    • Organiser la rencontre et les solidarités : repas partagé, ilot de convivialité, chasse au trésor inter-quartier ...
    • Agir sur les problèmes du quartier.

    Mon conseil citoyen a du talent

    [Synthèse] Mon conseil citoyen a du talent

  • Stabilisation de la pauvreté et des inégalités

    En 2017, le taux de pauvreté et les inégalités seraient stables

    Pour l’année 2017, selon la méthode d’estimation avancée basée sur la microsimulation, le taux de pauvreté monétaire serait stable, à 14,0% de la population
    En 2017, 8,8 millions de personnes seraient ainsi en situation de pauvreté monétaire. Ce maintien ferait suite à un recul de 0,2 point du taux de pauvreté en 2016, après deux années de hausse (+ 0,2 point en 2015 comme en 2014).


    Insee Focus N° 127, No 127, le 09/10/2018

  • Emploi des seniors : où en est la France ? 📽️

    Quels sont les freins à l’emploi des seniors ?
    Le taux d’emploi des 55-64 ans a augmenté de 30 % en 2000 à 51 % en 2017. Mais celui de la tranche d’âge 60-64 ans – 29,4% en 2017 – se situe en dessous de la moyenne de l’Union européenne.

    Côté employeur

    • Plus de 75 % des managers interrogés considèrent que l’âge joue en défaveur de l’embauche d’un candidat.
    • Des freins potentiels : niveau de salaire plus élevé que celui des jeunes, maîtrise des outils numériques…

    Côté salarié

    • 28 % des départs à la retraite sont liés à des conditions de travail non satisfaisantes.
    • 30 % des départs à la retraite sont liés à des problèmes de santé qui rendaient le travail plus difficile

    Rapport - Les seniors, l’emploi et la retraite(PDF - 1.93 Mo)

    Les seniors français sont de plus en plus nombreux à travailler
    Le taux d’activité des 55-64 ans atteint maintenant près de 55% en France, c’est-à-dire qu’un peu plus d’un Français sur deux dans cette catégorie d’âge est au travail ou en recherche d’emploi. C’est un chiffre qui a considérablement augmenté depuis 20 ans. En 1995, ces mêmes seniors n’étaient qu’un peu plus de un sur trois à travailler, 36% exactement. Ça veut dire que le taux d’activité des tempes grises a progressé de près de 20 points depuis cette date, c’est considérable.

  • Socialisation primaire au langage

    Cette étude porte sur la socialisation primaire familiale au langage à partir de l’observation des interactions langagières entre parents et enfants lors de la première année de la vie.

    Elle montre l’importance de ces interactions (sous trois formes : parler, chanter, lire des histoires) dans la construction de compétences langagières chez les très jeunes enfants. Elle souligne le rôle de premier plan joué par les mères dans cette socialisation langagière, celles-ci étant plus investies que les pères dans la lecture de livre et le chant de comptines à leur enfant.

    Cette socialisation au langage est aussi différenciée selon le sexe de l’enfant, le milieu social (PCS et niveau de capital culturel) et la taille de la fratrie. Le résultat le plus étonnant est que le niveau de diplôme influence négativement le nombre de mots compris par l’enfant, lorsque l’on demande aux parents d’évaluer les compétences langagières de leur enfant. Les auteures l’interprètent comme l’effet d’un rapport plus élaboré au langage des parents diplômés, les rendant plus exigeants avec leur enfant en matière de maîtrise du langage.

  • Utilisation de la contraception d’urgence : niveau et déterminants

    L’accès à la contraception d’urgence (CU) a évolué depuis sa mise à disposition. Elle est désormais disponible sans ordonnance et sans restriction en pharmacie et auprès de nombreux professionnels de santé.

    Cet article vise à étudier le niveau et les facteurs associés à l’utilisation de la CU en France métropolitaine en 2016, suite à ces évolutions et à la reconfiguration du paysage de la contraception régulière observée depuis 2012.

    En 2016, 6,2% des femmes âgées de 15-49 ans exposées à un risque de grossesse non prévue ont eu recours à la CU au cours des 12 derniers mois. Les femmes les plus jeunes, celles résidant en région parisienne et celles utilisant des méthodes de contraception hormonale dont l’efficacité dépend de la prise régulière (pilule, patch, anneau) sont celles qui utilisaient le plus cette méthode de rattrapage.
    Les indicateurs de prises de risques sexuels comme la déclaration d’une infection sexuellement transmissible, d’une grossesse non prévue ou d’un multipartenariat récent étaient également associés à une utilisation plus fréquente de la CU. Enfin, il existe un lien entre utilisation de la CU et les connaissances et perceptions. Les femmes ayant une bonne connaissance des délais de prise et celles qui percevaient la CU comme efficace déclaraient un recours plus fréquent. Malgré un accès facilité et une évolution importante du paysage contraceptif, l’utilisation de la CU n’a pas progressé en France.

    L’utilisation de la contraception d’urgence en France métropolitaine en 2016 : niveau et déterminants, Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n° 29, 2018-09

  • Prix « La santé publique en action(s) »

    Dans le cadre du Module interprofessionnel de santé publique (MIP) 2018 de l’EHESP, 10 notes de synthèse (sur les 30 réalisées par les 291 élèves des filières EDH, D3S, DS, AAH et IES) ont été sélectionnées par un jury composé de 6 enseignants-chercheurs et de 4 éditeurs.