Actualités disciplinaires

Les articles RSS

  • Incidence et mortalité des cancers : quelles évolutions depuis 1990 ?

    L’incidence tous cancers confondus est stable chez l’homme (+0,1 % par an) alors qu’elle s’accroit chez la femme (+1,1 % par an) reflétant une augmentation du risque de cancer. L’incidence (+5,3 % par an) et la mortalité (+3,5 % par an) du cancer du poumon enregistre la plus forte progression chez la femme : une progression liée à l’augmentation du tabagisme.

  • Quels sont les effets de la lumière bleue sur notre santé ?

    Aurélie Niaudet, adjointe à l’unité d’évaluation des risques liés aux agents physiques à l’ANSES, explique dans une interview ce qu’est la lumière bleue et surtout, ses méfaits sur la santé : risques de développer une maladie oculaire, perturbation de l’horloge biologique ...

  • Programme régional de lutte contre le tabac Auvergne-Rhône-Alpes 2019-2022

    Priorité nationale et régionale, la lutte contre le tabac est un enjeu majeur de santé publique. Plus d’un quart de la population des 18-75 ans fument quotidiennement dans notre région. Avec la mise en œuvre du Programme régional de lutte contre le tabac 2019-2022 (PRLT), acteurs de l’éducation, de la prévention et du soin sont appelés à mettre en commun leurs moyens au service d’actions concrètes.

  • Repères alimentaires pour les populations spécifiques

    Chez les enfants à partir de 4 ans, l’Anses alerte sur les apports excessifs en sucres en particulier chez les plus petits et appelle les pouvoirs publics à mettre d’urgence en place des mesures afin de réduire les risques encourus.

  • La peste : fléau d’hier, péril d’aujourd’hui ?

    25 millions de personnes meurent de la peste au XIVe siècle. Yersinia pestis, toujours d’actualité...1720 : la peste qui a déjà tué près de 25 millions de personnes au XIVe siècle est de retour dans le port de Marseille. Un bateau, le grand Saint Antoine chargé de balles de coton infesté par le bacille yersinia pestis. 2 ans plus tard, 120 000 habitants en Provence sont morts.

  • Une précarité énergétique qui diminue

    La précarité énergétique concerne entre 2 et 20 % des ménages, soit entre 1,1 et 12,1 millions de personnes. Des niveaux très différents suivant la définition que l’on utilise.

  • Vidéo : Projet servi-share.fr

    Ilaria Montagni Chercheure et Ingénieure Pédagogique à l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de Développement de Bordeaux, présente son projet de carte interactive pour mieux faire connaitre aux étudiants les services de santé sur le territoire de Bordeaux.

  • EIS quartier de l’île de Nantes

    L’urbanisme et la santé sont des dimensions intimement reliées entre elles, même si les mécanismes d’interactions sont plus ou moins directs et l’approche systémique difficile. La littérature, de plus en plus développée sur ce sujet, montre l’influence de l’urbanisme sur de nombreux déterminants de la santé.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Sélections

  • Implant files 📽️

    Un consortium international de plus de 250 journalistes d’investigation et 59 médias, dont « Le Monde », a enquêté sur les carences du contrôle des dispositifs médicaux.
    Aux Etats-Unis, elles ont causé 82 000 morts et 1,7 million de blessés en dix ans.
    Le dossier du monde, paru le 26 novembre en révèle les principaux résultats. En Europe et notamment en France, l’enquête révèle que l’absence de suivi rigoureux des incidents, l’opacité du recueil d’informations ou la non-publicité des données recueillies rendent impossible toute évaluation sérieuse des risques liés à ces implants.

    "Implant files » : comment se perd la trace des implants médicaux, Le Monde, Publié le 26 novembre 2018

  • Prise en charge des troubles du comportement alimentaire (TCA) 📽️

    Reportage au cœur des services d’addictologie, d’endocrinologie, de médecine physique, de pédiatrie et d’hépato-gastroentérologie du CHU de Nantes. Précurseurs et reconnus dans la prise en charge de l’anorexie et de la boulimie, ces différents services assurent une prise en charge experte, personnalisée et adaptée à chaque cas et à chaque étape de l’évolution de la maladie pour ces enfants, adolescents et adultes.

    Prise en charge des troubles du comportement alimentaire (TCA), CHU de Nantes, Ajoutée le 27 nov. 2018

  • Solitude ET handicap ou maladie chronique : la double peine

    Problèmes de douleurs, de fatigue ou encore de mobilité, temps consacré aux soins ou aux démarches administratives…
    Comment faire pour avoir une vie sociale quand un handicap ou une maladie chronique mobilise tout le temps et toute l’énergie du quotidien ?

    A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre, la Fondation de France dévoile les résultats de son étude 2018 sur les solitudes en France consacrée, cette année, aux personnes handicapées ou malades.
    12 % subissent une double peine : vivre avec un handicap ou une maladie chronique ET être isolées.

  • Bouger pour rester en bonne santé ?

    Pourquoi est-il donc si important de se bouger pour rester en bonne santé ? Et quels sont les mécanismes biologiques impliqués ?

    Le dossier du nouveau n° du Magazine de l’Inserm vous éclaire sur les bienfaits de l’activité physique : courez le lire....




    Activité physique et pratique sportive pour toutes et tous, France Stratégie, 22.11.18

    Le magazine n°41- Inserm

  • 5 conditions à la mise en oeuvre du logement d’abord

    Entre 2001 et 2012, le nombre de personnes sans abri a augmenté de 50 %. Du fait d’une augmentation des niveaux de loyers dans les grandes villes et de la diminution du nombre d’emplois disponibles et correctement rémunérés, l’exclusion de l’accès au logement concerne de plus en plus de personnes. Depuis 30 ans, diverses solutions d’hébergement et de logement sont proposées aux personnes sans domicile. Ces solutions suivent une logique de parcours devant mener de la rue à un logement, par de multiples étapes : hébergement d’urgence, puis de réinsertion, logement adapté et en logement ordinaire.
    Ce parcours en escalier se donne pour objectif de « préparer » la personne à habiter son futur logement par la mise en œuvre d’un accompagnement.

    Dans les faits, la dernière marche de l’escalier, c’est-à-dire le logement ordinaire, est un objectif difficilement accessible.
    Les raisons sont multiples : faiblesse de l’offre de logements aux loyers accessibles, politique d’attribution des logements sociaux souvent défavorable aux personnes en grande précarité, évaluation de la « capacité à habiter » sujette à certains préjugés, absence d’accompagnement adéquat.
    Ce parcours où chaque marche se franchit après vérification du « mérite » ou de la « capacité à habiter » de la personne constitue un vecteur
    d’exclusion.

    Face à cette situation, plusieurs pays, et certains acteurs du logement en France, ont tenté d’inverser la logique, et de revenir à l’essence même du droit au logement : le logement doit être un préalable. Son caractère stable et sécurisant est une condition nécessaire et obligatoire à l’éventuelle reconstruction de la personne, et plus globalement à son bien-être.

    Parution du rapport annuel « Cinq conditions à la mise en oeuvre du logement d’abord »