20% des jeunes s’estiment mal informés sur le VIH

Le suivi barométrique de l’Ifop pour Sidaction fait état en 2018 de la persistance d’une coexistence entre des connaissances lacunaires sur le VIH, ses modes de transmission, ses traitements et sa prévention, et des comportements non vigilants.
Les personnes âgées de 15 à 24 ans déplorent le manque de fiabilité de certaines informations qui circulent et attendent davantage de communication de la part des pouvoirs publics.

> 20% des jeunes interrogés estiment être mal informés sur le VIH/sida.
> 26 % considèrent qu’il existe des médicaments pour guérir du sida (contre 13% en 2009).
> 21% pensent que le virus du sida peut se transmettre en embrassant une personne séropositive
> 18 % pensent que la transmission peut se faire en entrant en contact avec la transpiration.
> 19% estiment que la pilule contraceptive d’urgence peut empêcher la transmission de virus (soit +9 points par rapport à 2015)
> 91 % des jeunes pensent que le préservatif est efficace pour empêcher la transmission du VIH/sida (soit une perte de 7 points depuis 4 ans)

Les résultats de l’étude Ifop pour Sidaction, Février 2018
Annexe de l’étude Ifop pour le Sidaction.

Feuille de route, stratégie nationale de santé sexuelle 2018-2020

VIH/Sida : En route vers l’échéance 2020, dossier documentaire, sfsp, 16 avril 2018

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)