Prévenir les risques psycho-sociaux : personnes âgées désorientées

Les CCAS et CIAS font face à de nombreuses évolutions de la demande sociale sur leur territoire auxquelles sont plus particulièrement confrontés leurs agents. Parmi ces évolutions, on notera que les personnes accompagnées sont plus nombreuses à être touchées par la précarité et, du fait du vieillissement de la population, sont davantage en situation de perte d’autonomie qu’auparavant.

Ce constat est d’autant plus vrai dans les Services à Domicile gérés par les CCAS et CIAS2 où les agents sont au premier plan dans l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie les plus fragiles. Leurs métiers induisent des contraintes physiques et psychologiques importantes liés aux conditions d’exercice de leur activité, auxquelles s’ajoutent des facteurs organisationnels ou humains sources de nombreux risques. Ils induisent pour les structures employeuses des difficultés de recrutement, de turnover, des contraintes liées à l’absentéisme, aux risques psychosociaux et aux TMS...

L’analyse de ces risques et surtout la façon dont les CCAS/CIAS s’en sont emparés pour y remédier sont riches d’enseignements. C’est pourquoi, en complément du recueil d’expériences La politique Ressources Humaines au cœur des organisations - Focus sur des actions menées au sein de services d’aide à domicile, l’UNCCAS s’est engagée à modéliser quelques-unes des initiatives portées par des CCAS.

La démarche de modélisation propose d’analyser plus en détails les éléments d’une action, son fonctionnement, d’identifier les difficultés et les conditions de réussite, de transmettre des outils qui pourraient inspirer d’autres CCAS/CIAS dans le montage de leur projet, au regard de leur propre contexte territorial.

Prévenir les risques psycho-sociaux : personnes âgées désorientées, Illustration du CCAS de Meudon (92), le 11 janvier 2018

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)