Logements étudiants et politiques publiques

À la rentrée 2015, on comptait 2,5 millions d’étudiants en France. Selon l’Observatoire de la vie étudiante (OVE), un tiers des étudiants habite le foyer parental, tandis que les deux tiers, soit près de 1,7 million, sont décohabitants.
Parmi eux, 1,4 million est locataire ou sous‐locataire (seuls, en couple, en colocation ou en résidence universitaire).

Pour les étudiants de familles aux revenus modestes, les difficultés d’accès au logement indépendant peuvent conduire à des choix de filières en fonction de la proximité du domicile familial. La difficulté à se loger pèse également en termes de fatigue et de perte de temps lorsqu’elle implique de longs trajets ou qu’elle conduit l’étudiant à occuper un emploi alimentaire, avec le risque d’amoindrir les chances de réussite des études.

Hélène Paris. Conseil d’Analyse économique, Focus n°020, novembre 2017.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)