Les Françaises et la contraception : 1ères données du Baromètre 2016

Depuis la légalisation de la contraception en 1967, le paysage contraceptif n’a cessé d’évoluer en France.
Cette évolution s’est traduite par la diversification progressive des méthodes contraceptives avec l’arrivée de nouvelles méthodes hormonales (implant, anneau et patch) dans les années 90 et de la contraception définitive autorisée à partir de 2001. Ces méthodes sont venues compléter une offre constituée des pilules, du dispositif intra-utérin (DIU) et du préservatif.

Le Baromètre santé a permis d’interroger 4 315 femmes âgées de 15 à 49 ans. Ainsi, en France, en 2016, 71,9 % des femmes sont concernées par la contraception.

Le recul de la pilule se poursuit même si elle reste très utilisée :
Même si la pilule reste la méthode de contraception la plus utilisée, en particulier chez les moins de 25 ans, elle connaît une désaffection qui persiste depuis 2012 suite au débat sur les risques liés aux pilules de 3ème et 4ème génération.

Chez les 20-29 ans, une double tendance pour remplacer la pilule :

  • Le DIU dont l’utilisation a fortement augmenté entre 2010 et 2013 (+3,6 points),
  • L’implant qui a fortement progressé entre 2013 et 2016 (+5,5 points).
  • Le préservatif comme moyen de contraception dont le pourcentage d’utilisation a doublé dans cette tranche d’âge, passant de 9 % en 2010 à 19 % en 2016.

Communiqué de presse, Journée mondiale de la contraception. Quelles évolutions dans le schéma contraceptif des Françaises ? Santé Publique France, 25 septembre 2017

Quatre ans après la crise de la pilule, les évolutions se poursuivent, Baromètre santé 2016, Santé Publique France, septembre 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)