Précarité, pauvreté et santé

La précarité est l’incapacité des individus à jouir de leurs droits fondamentaux, en particulier dans le domaine de la santé.

Il y a en France environ 9 millions de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté, dont 3 millions d’enfants, 140 000 personnes vivant à la rue (les « SDF »). La France accueille chaque année 200 000 migrants, en Ile de France 35 000 personnes sont hébergées chaque nuit dans des hôtels ou des dispositifs dédiés.

Parmi les plus précaires, la mortalité et la morbidité sont augmentées.
Le taux de couverture vaccinale est inférieur parmi les enfants issus de familles pauvres, la participation aux dépistages des cancers dépend de facteurs socio-économiques, les campagnes de prévention sont d’autant moins efficaces que le niveau de revenus est bas. L’accès aux soins et à la prévention de certains sous-groupes de la population est particulièrement difficile : personnes vivant à la rue ou en grande précarité, personnes hébergées à l’hôtel par le Samu social (115), prisonniers, gens du voyage, migrants…

De très nombreux dispositifs sanitaires et sociaux ont été développés à destination des populations précaires : AME, CMUC, ACS, Equipes mobiles psychiatrie précarité, PASS, Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, PRAPS gérés par les ARS, etc.
De nombreuses associations humanitaires sont actives dans le champ de la santé. Malgré le déploiement de moyens importants, la situation sanitaire des personnes précaires et pauvres est de plus en plus préoccupante.

Précarité, pauvreté et santé, Académie nationale de médecine, 2017-06-20, 24 p.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)