Dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes sans logement

Les femmes sans domicile qui n’ont pas de suivi gynécologique sont deux fois plus nombreuses que les femmes qui ont un suivi à ne pas effectuer de dépistage du cancer du col de l’utérus.

Le cancer du col de l’utérus est moins fréquent que le cancer du sein avec 3028 nouveaux cas par an, le plaçant au 11ème rang des cancers chez la femme. Bien que les techniques de dépistage aient permis une diminution de l’incidence et de la mortalité par cancer du col de l’utérus, cette baisse est limitée à cause de la persistance de formes graves de cancer observées majoritairement chez les femmes n’ayant pas bénéficié d’un dépistage

Améliorer l’accès à un suivi gynécologique des femmes sans domicile permettrait d’augmenter la couverture de dépistage dans cette population à très haut risque de ce cancer.

L’absence de suivi gynécologique : un frein à l’accès au dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes sans logement, Cécile Vuillermoz, Soepidemio, 2017-06-16

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)