BNA : Banque Nationale Alzheimer

Comme le rappelle J. Ankri dans l’éditorial d’un BEH thématique consacré aux démences, il est nécessaire de connaître le nombre de personnes présentant une maladie d’Alzheimer ou une pathologie associée en France pour pouvoir élaborer les politiques publiques.

Or, ces estimations sont limitées par la difficulté de définir objectivement un seuil pour le diagnostic des cas en population générale et par le manque de sources de données.

La Banque nationale Alzheimer, mise en place lors du 3e plan Alzheimer et autres maladies apparentées, collecte les données de tous les patients.

Les objectifs d’un système de surveillance ne sont néanmoins pas seulement de collecter de données mais également de pouvoir décrire l’événement d’intérêt selon différentes dimensions (temps, espace, caractéristiques sociodémographiques…). Il s’agit très souvent de décrire la fréquence de la maladie à l’aide d’indicateurs tels que la prévalence, l’incidence ou encore le nombre de décès lié à la maladie.
De plus, des indicateurs permettant de décrire le pronostic des malades (survie, hospitalisations, comorbidités) ou les facteurs de risque de la maladie ont également toute leur importance.

Maladies neuro-dégénératives - Santé Publique France - mai 2017
- > synthèse
- > rapport

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)