Pauvreté et numérique

Comment dématérialiser sans exclure, quand cinq millions de personnes en France cumulent précarités sociale et numérique ?

C’était l’objet du dernier débat du cycle Mutations sociales, mutations technologiques, organisé avec l’EHESS et Inria, le 4 mai 2017.

https://soundcloud.com/strategie_gouv/pauvrete-et-numerique

Pensée comme un vecteur de simplification, la dématérialisation des services publics (l’e-administration) était censée réduire le non-recours aux droits, donc l’exclusion sociale.
Or « sur le terrain, elle semble produire l’effet inverse », explique Pierre Mazet, chercheur à l’Observatoire des non-recours aux droits et services. « La dématérialisation se heurte à la fracture numérique. »

Un constat largement confirmé par les statistiques disponibles. 15 % des adultes se disent notamment incapables d’entreprendre des démarches administratives en ligne, même avec de l’aide, selon le baromètre 2016 du numérique – une étude de l’Arcep, du Conseil général de l’économie et de l’Agence du numérique.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)