Pandémies et mondialisation

Au 19ème siècle, 2 maladies se diffusent à travers le monde :
- Le choléra qui affecte les villes en pleine expansion à travers les systèmes de circulation de l’eau,
- et la peste qui se répand depuis les ports à travers les rongeurs transportés par les bateaux.

La pandémie de grippe espagnol en 1918 va hanter le 20ème siècle, accompagnant comme sa face sombre les avancées de la mondialisation.

À la fin des années 1970, alors que le gouvernement américain se remet difficilement de la guerre du Vietnam, une épidémie de grippe tue un militaire à Fort Dix, et des vaccins sont commandés pour toute la population. La campagne est arrêtée lorsqu’on découvre plus d’un millier de syndromes de Guillain-Barré, une dégénérescence nerveuse qui peut résulter de la vaccination.

Ce qui est nouveau, depuis trente ans, c’est la capacité des systèmes de détection à suivre les mutations des pathogènes sur toute la planète et à anticiper leur potentiel pandémique. L’OMS a pu ainsi couvrir en 2009 une pandémie « en temps réel ».

Pour The Conversation France du 7 mars 2017, Frédéric Keck, directeur du département de la recherche et de l’enseignement au musée du Quai Branly, analyse la notion de pandémie et les peurs qu’elle continue de susciter.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)