Virus du sida 📽️

Expérimentation pour des dépistages gratuits et sans ordonnance

Une étude de Santé publique France révèle que 25.000 personnes ignorent leur séropositivité, et 27% de ces découvertes se font à un stade avancé. “Les personnes arrivent au dépistage trop tard”, et c’est du “temps perdu sur le traitement”, explique Ève Plenel au micro de RTL.

Ce recours tardif au dépistage s’explique par deux facteurs selon elle. D’une part, “la crainte du recours au dépistage”. D’autre part, “le système de dépistage en France n’est pas complètement adapté aux enjeux”. C’est pourquoi elle souhaite que le dépistage devienne un geste simple.

Sida : une expérimentation pour des dépistages gratuits et sans ordonnance, RTL, 27.11.18

Surveillance épidémiologique :

Malgré la hausse du dépistage du #VIH, 28% des découvertes de séropositivité sont toujours trop tardives ce qui freine la lutte contre la transmission de ce virus : Les dernières données de Santé publique France

“Il y a une méconnaissance terrible”

si 79 % des jeunes pensent être bien informés sur le VIH, les investigations plus poussées montrent que la réalité est toute autre. C’est ce que démontre ce sondage, réalisé pour Sidaction.

  • Plus de la moitié (56%) ne connaissent pas l’existence du traitement d’urgence (TPE) qui peut être pris au plus tard dans les 48 heures après un risque de transmission
  • Près des trois quarts (65 %) ignorent qu’une personne sous traitement efficace, ayant une charge virale indétectable, ne transmet pas le virus du sida (même sans préservatif)
  • 22% des jeunes ne savent pas que le préservatif féminin est un mode de protection

Journée mondiale de lutte contre le sida / Sondage : les jeunes et les moyens de prévention du VIH/sida, Sidaction, 27.11.18

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)