Enseigner les STMS en LGT

Les articles RSS

  • Enseigner les STMS en LGT

    Programme de santé et social en classe de seconde générale et technologique : enseignement d’exploration.
    Textes de référence pour enseigner l’EDE
    Présentation générale des (...)

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Sélections

  • Habitat indigne et précarité énergétique

    L’ habitat est « l’aire dans laquelle vit une population ». Il se compose de plusieurs espaces de vie, logements, quartier, ville ou commune, reliés entre eux ainsi que d’un ensemble de services qui permettent à chacun.e, selon son âge et son statut social, de vivre au quotidien ( CESE, 2017 ).

    Constituent un habitat indigne les locaux ou installations utilisés aux fins d’habitation et impropres par nature à cet usage, ainsi que les logements dont l’état, ou celui du bâtiment dans lequel ils sont situés expose les occupants à des risques manifestes pouvant porter atteinte à leur sécurité physique ou à leur santé ( Loi de Mobilisation pour le Logement et la Lutte contre l’Exclusion du 25 mars 2009 à l’article 4 de la loi du 31 mai 1990 ).

    "Est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ». ( LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement article 11 ).

    Le Cres PACA et le CYPRES proposent un dossier documentaire comportant de nombreuses ressources : Habitat et santé - 1ère partie : habitat indigne et précarité énergétique

  • France « qui se vide » vs France « qui sature »

    En France, comme dans la plupart des pays européens, la région capitale se distingue ainsi par un niveau de vie médian de la population (22 500 € par an) très supérieur à celui des autres régions, plus particulièrement les Hauts-de-France (18 800 €), la Corse (18 900 €) et l’Occitanie (19 400 €), qui présentent les revenus disponibles par unité de consommation médians les plus faibles de France métropolitaine.

    Au regard de ses voisins européens, la France se caractérise donc par des inégalités de niveaux de vie plutôt contenues entre ses territoires, hormis le cas spécifique des régions ultramarines avec lesquelles subsistent des écarts très importants.

    Les ménages pauvres sont nombreux dans la région capitale, malgré le niveau de revenu disponible médian le plus haut du pays (plus de 22 500 € en Île-de-France, contre 20 400 € en médiane nationale).
    L’Île-de-France est ainsi la plus inégalitaire des régions de France métropolitaine : les revenus des 10 % les plus aisés y sont 4,5 fois supérieurs à ceux des 10 % les plus pauvres, contre 3,5 à l’échelle nationale.

    Lire la synthèse : ici !

    Lire le rapport : ici !

    Rapport 2017 de l’Observatoire des Territoires, CGet, 22 mai 2018

  • Programme Cosmop

    Le programme Cosmop a pour objectif principal de décrire de façon systématique et régulière, à l’échelle de la population française, la répartition des décès pour différentes causes, selon des caractéristiques professionnelles.

    La mise à jour régulière de ce type de base de données et leur exploitation périodique permettra :

    • d’étudier l’évolution de la mortalité en relation avec l’activité professionnelle sur les périodes plus récentes,
    • de détecter des modifications des caractéristiques épidémiologiques en population,
    • et de guider la décision pour la mise en oeuvre de mesures préventives.

    Il est classique de retrouver une sous-mortalité des actifs par rapport à la population générale (effet du « travailleur sain » - Healthy Worker Effect).

    Certains secteurs apparaissent plus à risque de décès, particulièrement certaines industries telles que l’industrie alimentaire, textile, le travail du bois, l’industrie des produits minéraux et celle du métal, dans la construction, les services auxiliaires des transports, l’hôtellerie restauration.
    Dans les secteurs de services, les risques relatifs de décès sont moindres.

    On retrouve des excès de mortalité par tumeur maligne dans l’industrie des produits minéraux et celle du métal, dans la construction, les services auxiliaires des transports, l’hôtellerie restauration et les services aux entreprises, ce dernier étant essentiellement représenté par les travailleurs de l’intérim.
    La mortalité accidentelle concerne quant à elle davantage les secteurs de la construction, du commerce et de la réparation automobile et des transports terrestres tandis que les secteurs marqués par une surmortalité par suicides sont les secteurs des services aux entreprises, de l’administration publique et de la santé et de l’action sociale.

    Programme Cosmop : surveillance de la mortalité par cause selon l’activité professionnelle, Analyse de la mortalité et des causes de décès par secteur d’activité de 1976 à 2005. Invs, 12.04.18

  • Périnatalité en IDF : agir avec les femmes

    L’Île-de-France se caractérise par des indicateurs de santé périnatale moins favorables que les moyennes nationales. Les indicateurs régionaux masquent d’importantes disparités territoriales.

    Inscrit dans une perspective de réduction des inégalités de santé, conçu comme une recherche-action et soutenu par des travaux de recherche épidémiologique et anthropologique, RéMI répond à plusieurs objectifs : documenter la surmortalité périnatale et en comprendre les mécanismes ; sécuriser le parcours de santé ; mettre en œuvre, relancer ou soutenir des bonnes pratiques professionnelles ; développer des actions de promotion et d’éducation à la santé auprès des femmes ; soutenir les dispositifs d’accompagnement médico-social des femmes enceintes précaires...

    Périnatalité : agir avec les femmes, Institut Renaudot, décembre 2017

  • Expo sonore : paroles d’aidants

    Un webdocumentaire sensible pour découvrir l’histoire de Françoise, qui accueille sa mère malade d’Alzheimer chez elle ...
    Joël, dont l’épouse souffre de la même pathologie ...
    Marie-Hélène, qui s’occupe de son frère devenu handicapé suite à un accident de vélo ....
    Maryse et sa fille autiste ; et Jihan, mère du petit Solal, lourdement handicapé.

    Le webdoc : ici !

  • Prévenir les risques psycho-sociaux : personnes âgées désorientées

    Les CCAS et CIAS font face à de nombreuses évolutions de la demande sociale sur leur territoire auxquelles sont plus particulièrement confrontés leurs agents. Parmi ces évolutions, on notera que les personnes accompagnées sont plus nombreuses à être touchées par la précarité et, du fait du vieillissement de la population, sont davantage en situation de perte d’autonomie qu’auparavant.

    Ce constat est d’autant plus vrai dans les Services à Domicile gérés par les CCAS et CIAS2 où les agents sont au premier plan dans l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie les plus fragiles. Leurs métiers induisent des contraintes physiques et psychologiques importantes liés aux conditions d’exercice de leur activité, auxquelles s’ajoutent des facteurs organisationnels ou humains sources de nombreux risques. Ils induisent pour les structures employeuses des difficultés de recrutement, de turnover, des contraintes liées à l’absentéisme, aux risques psychosociaux et aux TMS...

    L’analyse de ces risques et surtout la façon dont les CCAS/CIAS s’en sont emparés pour y remédier sont riches d’enseignements. C’est pourquoi, en complément du recueil d’expériences La politique Ressources Humaines au cœur des organisations - Focus sur des actions menées au sein de services d’aide à domicile, l’UNCCAS s’est engagée à modéliser quelques-unes des initiatives portées par des CCAS.

    La démarche de modélisation propose d’analyser plus en détails les éléments d’une action, son fonctionnement, d’identifier les difficultés et les conditions de réussite, de transmettre des outils qui pourraient inspirer d’autres CCAS/CIAS dans le montage de leur projet, au regard de leur propre contexte territorial.

    Prévenir les risques psycho-sociaux : personnes âgées désorientées, Illustration du CCAS de Meudon (92), le 11 janvier 2018