L’affaire des statines : nouvelle crise sanitaire ?

On peut faire commencer l’affaire il y a cinq ans avec Philippe Even. Ce pneumologue avait, quelques mois auparavant, publié un retentissant Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. Grisé par son succès, Philippe Even récidivait avec une cible majeure : les statines.

À dire vrai, l’affaire était complexe, embarrassante. Car tout en s’élevant contre les possibles conséquences des outrances du Pr Philippe Even, la HAS reconnaissait, dans une forme d’euphémisme, l’existence « d’un certain mésusage des statines en France ».

« Les arrêts de statines auraient augmenté d’environ 10% après les périodes de polémique et ces arrêts auraient été accompagnés d’une augmentation de 26% des infarctus du myocarde et de 18% de la mortalité cardiovasculaire.
Ces données confirment que l’arrêt des statines chez les sujets à haut risque cardiovasculaire soit en prévention secondaire, soit en prévention primaire, est délétère et il convient d’informer la population du risque encouru dans ce contexte. »

Comment, au-delà des statines et du cholestérol, comprendre l’émergence et le développement de tels phénomènes ?

L’affaire des statines pourrait être la première d’une longue série de nouvelles crises sanitaires, J.Y Nau —Slate, 26 juin 2018

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)