La régulation médicale, comment ça marche ?

Le Service d’aide médicale urgente (SAMU) a pour mission de coordonner la prise en charge des urgences médicales qui lui sont soumises. C’est lui qui gère les appels au 15, le numéro réservé aux urgences, ainsi qu’au 112 (le numéro européen unique) ou tout autre cas pouvant lui être transféré, notamment via les pompiers.

Un appel au SAMU est reçu par un assistant de régulation médicale (ARM). Cette personne va collecter les informations essentielles sur le patient (son nom, le lieu où il se trouve, ses coordonnées…) et les raisons de son appel. Il s’agit du premier maillon de la chaîne, qui travaille sous la direction des médecins régulateurs.

Selon le référentiel et guide d’évaluation des SAMU centres 15, l’assistant de régulation a trois options :

  • pour les cas les plus graves, il déclenche l’intervention des secours, avant même de transférer l’appel de manière prioritaire ;
  • transférer l’appel de manière prioritaire ;
  • dans les cas estimés moins urgents, il place la régulation comme pouvant être mise en attente en fonction des autres urgences, « sans risque pour le patient ».

Dans tous les cas, un médecin régulateur intervient ensuite pour traiter l’appel. Il peut lui-même prendre le patient en ligne pour poursuivre l’interrogatoire médical ou non, selon les cas, mais c’est lui qui coordonne la prise de décisions, l’engagement de moyens et le suivi des interventions.

Les appels au Samu, comment ça marche ? Sciences et Avenir, 09.05.18

Comment fonctionne le SAMU, mis en cause après de « graves dysfonctionnements » à Strasbourg ? Le Monde, 09.05.18

Au SAMU, l’onde de choc du drame de Strasbourg, Le Monde, 12.05.18

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)