Isolement, liens sociaux, cohésion sociale...

Facteur d’aggravation des inégalités, l’isolement social concerne principalement les personnes déjà touchées par les difficultés de la vie : vieillissement, chômage, maladie…

Transformation profonde des liens sociaux
L’isolement social est la situation de souffrance et de danger dans laquelle se trouve la personne qui ne bénéficie pas dans la durée de relations suffisantes par leur nombre ou leur qualité. Les conséquences en sont le déficit de reconnaissance (savoir que l’on « compte pour quelqu’un ») ou de sécurité (pouvoir « compter sur quelqu’un »).

Le travail
Alors que le travail est un des espaces les plus intégrateurs, l’augmentation structurelle du chômage entraîne de nouvelles formes de fragilités. Le chômage est à la fois un facteur de risque et un facteur aggravant pour une personne en situation d’isolement relatif. À la précarité financière s’ajoutent la dimension psychologique et le jugement extérieur.

Le vieillissement
Très significatif, le vieillissement de la population génère des situations d’isolement. Les personnes âgées de soixante ans et plus seront 20 millions en 2030 contre 15 millions aujourd’’hui. Les évolutions de la famille sont marquées par l’individualisation des modes de vie, la décohabitation des générations, l’augmentation des séparations créant des familles monoparentales et recomposées.

Inégalités territoriales, N°3, Cese, 24.04.18

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)