Qu’est-ce qu’une inégalité ?

Définir les inégalités est une opération complexe et un exercice rarement pratiqué, ce qui est assez étonnant vu l’ampleur du débat sur ce sujet. Le dictionnaire nous dit qu’ « une inégalité est ce qui n’est pas égal ».

Et qu’une égalité (aequalis en latin) est ce qui est uni, de même niveau. « Semblable en nature, en quantité, en qualité, en valeur », note le dictionnaire Larousse. On reste sur sa faim.

L’Observatoire des inégalités propose la définition suivante : on peut parler d’inégalités « quand une personne ou un groupe détient des ressources, exerce des pratiques ou a accès à des biens et services socialement hiérarchisés », sous-entendu : « et qu’une partie des autres ne détient pas ».
Que voulons-nous dire par là ? Cette définition mérite quelques explications.

D’abord, pour parler d’inégalités, il faut que l’accès aux biens, aux services ou aux pratiques puisse se classer, être valorisé de façon hiérarchique ; sinon, il ne s’agit plus d’inégalités, mais de différences. Une différence ne devient une « inégalité » que lorsque ce dont on parle peut être hiérarchisé.

Pour comprendre les inégalités, il faut croiser les domaines avec des catégories de populations pour répondre à la question : « des inégalités de quoi entre qui et qui ? »

Qu’est-ce qu’une inégalité ?, Analyses, Observatoire des inégalités, 5 avril 2018

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)