De la santé au bien-être !

Les notions de bien-être et de progrès social émergent dans les débats publics depuis une dizaine d’années, avec comme volonté de proposer des indicateurs de développement alternatifs au produit intérieur brut (PIB).
Objectif : évaluer les conditions de vie autrement qu’à partir des indicateurs économiques ou de production ; mesurer les richesses autres que matérielles, qui nous permettent de « faire société ».

  • En 2005, la notion de « bien-être de tous » est introduite par le Conseil de l’Europe dans sa stratégie de cohésion sociale comme « objectif ultime de la société ». Le bien-être de tous correspond à la perception du bien-être qu’ont les individus d’une même société, ou d’un même territoire, parmi les autres et au sein du territoire.
  • En 2009, la Commission Stiglitz a défini le « bien-être présent » comme dépendant des ressources économiques et non économiques, de l’appréciation par les citoyens de leur environnement, de leur action et de leur capacité à agir.
  • En 2011, c’est au tour de l’OCDE de proposer un nouvel indicateur mondial. Il s’agit de l’indicateur du « vivre mieux ». Il est destiné à mesurer le bien-être des individus et les progrès réalisés dans les pays.

Santé et Environnement ; unis pour la vie, ALTERRE BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ DÉCEMBRE 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)