Les travailleurs pauvres dans l’UE

Le travail ne constitue pas nécessairement une barrière contre la pauvreté. En 2015, 9,5 % des travailleurs pouvaient être qualifiés de pauvres. Le « risque de pauvreté au travail » varie en fonction non seulement des caractéristiques professionnelles mais aussi des spécificités personnelles et familiales des individus.

En dépit d’une stabilisation globale du taux de pauvreté au travail depuis 2014, les niveaux de pauvreté au travail et les évolutions sont très différents selon les États membres, reflétant les caractéristiques de leur marché du travail et de leurs politiques sociales.

Compte tenu de la nature multidimensionnelle du phénomène de pauvreté au travail, combinant situation professionnelle et familiale, les États membres ont rarement mis en place une seule et unique politique.
La lutte contre la pauvreté au travail fait partie de l’objectif global de la Stratégie Europe 2020. Suivant cette ligne, la recommandation de la Commission européenne sur le socle européen des droits sociaux d’avril 2017 rappelle la nécessité de mettre en place des politiques de lutte contre la pauvreté au travail, tout comme le Conseil de l’Union européenne en octobre 2017. Le Parlement a adopté, à de nombreuses reprises, des résolutions en ce sens.

Les travailleurs pauvres au sein de l’Union européenne, Service de recherche pour les députés, décembre 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)