Le logement des jeunes dans le parc francilien

Ce rapport a pour objectif d’analyser la situation des jeunes ménages (18-29 ans) vis-à-vis du marché du logement ordinaire (c’est-à-dire hors locaux dédiés aux communautés, tels les foyers ou les résidences sociales) : quelle offre de logements ont-ils à leur disposition, notamment au regard des autres adultes plus âgés ? Est-il aussi plus difficile aujourd’hui pour eux de se loger en Île-de-France qu’il y a quarante ans ?

Baisse du niveau de vie des jeunes ménages

En 2013, selon le recensement de la population, on dénombre 1 965 200 personnes âgées de 18 à 29 ans en Île-de-France, dont 517 300 ont constitué un ménage dans lequel ils sont la personne de référence. Malgré le vieillissement de la population, les jeunes représentent encore une part importante de la population (16 %) et des ménages (10 %) à l’échelon régional.

Au cours des quarante dernières années, d’après les enquêtes Logement de l’Insee, les jeunes ménages ont connu deux évolutions majeures : les personnes seules sont devenues majoritaires (50 % en 2013 contre 22 % en 1973), au détriment des familles (17,5 % en 2013 contre 48,5 % en 1973), et leur niveau de vie a baissé.
En conséquence, leur revenu est inférieur de 40 % au revenu moyen régional en 2013, alors qu’en 1973 cet écart n’était que de 10 %.

L’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la Région parisienne (IAURP) , novembre 2017, 50 p.

Lire la présentation de l’étude

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)