Transports : 1er facteur de bruit pour les Franciliens

Trois quarts des Franciliens se déclarent préoccupés par le bruit (76 %, dont 25 % tout à fait préoccupés et 51 % plutôt préoccupés) ; un Francilien sur trois considère même que le bruit est un inconvénient majeur au fait de résider en Ile-de-France. Si ce sentiment n’est pas une surprise, la prégnance des nuisances sonores dans le contexte des transports était moins attendue.

Les transports arrivent en effet en tête des situations où le bruit s’avère particulièrement gênant : 64% des Franciliens en font état devant les bruits de l’espace extérieur et le bruit au domicile. Les transports en commun (que 48 % des personnes interrogées disent utiliser principalement) sont particulièrement décriés.

Pourtant, face aux effets sur la santé, il serait temps d’accorder au bruit l’importance qu’il mérite. 4 personnes sur 10 qui résident en Ile-de-France disent avoir déjà ressenti les effets du bruit sur leur santé : les ouvriers (50 %), les commerçants et artisans (49 %) ou encore les membres des professions intermédiaires (46 %) sont les plus concernés.

Fatigue (29 %) et irritabilité (28 %) sont les effets du bruit sur la santé les plus fréquemment évoqués.

Les transports, premier facteur de bruit pour les Franciliens, Credoc, décembre 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)