Gens du voyage, des habitants ignorés

Cette publication, fruit d’une réflexion entre les acteurs des réseaux centres sociaux et FNASAT (Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les Gens du voyage) invite à la découverte et à l’ouverture envers cette population trop mal connue, à la découverte d’actions imaginées et pilotées par les centres sociaux en proximité, à l’écoute de ces personnes, familles et habitants.

En effet, les gens du voyage restent appréhendés exclusivement sous l’angle de l’itinérance, alors que les réalités de vie des familles témoignent de formes très diverses de mobilité, laquelle apparait secondaire par rapport à des appartenances territoriales anciennes et affirmées.

Ainsi, ce n’est pas tant la mobilité que la conservation de la caravane comme mode d’habitat, qui semble caractériser cette population. Cette réalité doit résolument guider notre compréhension des gens du voyage, pour sortir d’une logique de la seule notion d’accueil, inopérante et qui confine trop souvent les gens du voyage dans un statut d’étranger à nos espaces communaux.

Gens du voyage, des habitants ignorés, réseaux centres sociaux et FNASAT, Par Denis Tricoire • 6 Déc, 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)