Rapport de l’observatoire de l’accès aux droits et aux soins

L’accueil des populations en situation de grande précarité et/ou d’exclusion :
En 2016, ce sont plus de la moitié des demandes d’hébergement au 115 qui n’ont pas abouti (source : Fnars, 2017) et selon l’enquête de MdM réalisée en 2015/2016 plus de 4 personnes sur 10 ayant déjà sollicité le 115 n’y font plus appel, par découragement face à l’absence de place ou aux mauvaises expériences.
Si le nombre de places d’hébergement d’urgence a indéniablement augmenté au cours des dernières années (+ 38 % entre 2012 et 2015), les besoins sont loin d’être couverts.

Les difficultés d’accès aux droits pour les personnes en situation de précarité :
Plus de 84 % des personnes ne disposent d’aucune couverture maladie lorsqu’elles sont accueillies pour la 1re fois dans un Caso, alors que la grande majorité pourrait théoriquement en bénéficier. Les difficultés administratives et la complexité des démarches constituent les principaux obstacles et sont régulièrement renforcées par des dysfonctionnements et des pratiques abusives des administrations (demande de document injustifiée, refus d’adresse déclarative, politique restrictive d’accès à la domiciliation…).

Des problèmes de santé fortement associés aux conditions de vie et d’accueil des personnes :
Au total, près de 60 % des patients ayant consulté dans les Caso souffrent d’une pathologie chronique et 80 % nécessitent un suivi et/ou un traitement. Ces populations présentent également un état de santé buccodentaire très dégradé.

Rapport de l’observatoire de l’accès aux droits et aux soins de la mission France 2016, Médecin du Monde, 2017-10, 132 p.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)