Saturation du 115 cet été

Sur les 84 468 demandes d’hébergement effectuées durant la période du 10 juin au 10 juiller dans les 41 départements observés, seules 37% ont donné lieu à un hébergement.

Les résultats montrent une situation explosive dans de nombreuses zones, avec une hausse des demandes d’hébergement particulièrement marquée à Paris (+9%), en Gironde (+52%) et dans les Bouches-du-Rhône (+29%) par rapport à l’été dernier. Dans ce département, la situation est très inquiétante avec plusieurs centaines de personnes expulsées de campements et bidonvilles à Marseille, pour lesquelles aucune solution de relogement n’a été trouvée à ce jour, malgré des milliers de logements vacants.

Les jeunes âgés de 18 à 24 ans et les familles avec enfants sont les premières victimes du manque de places d’hébergement, surtout en cette période estivale, et de la temporalité très courte des mises à l’abri, à l’hôtel ou dans des centres d’urgence (47% des solutions d’hébergement proposées aux familles n’étaient que pour une seule nuit).

Les enfants, quant à eux, ne sont plus épargnés par les conditions difficiles de la vie à la rue : un quart des demandes d’hébergement concernaient des mineurs (5 328 personnes mineures sur un total de 20 845 personnes).

Baromètre du 115 - Fédération des acteurs de la solidarité, 1 août 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)