Morts à crédits

Avec la crise financière de 2008, le surendettement a recommencé à augmenter en Europe. Chaque jour en France, trois personnes se donnent la mort parce qu’elles n’arrivent plus à rembourser leurs prêts.

Claudine Schnegg est l’une de ces victimes. En août 2009, cette mère de quatre enfants se suicide, dépassée par une dette de plus de 200 000 euros, après avoir contracté 27 crédits différents en 3 ans. En 2010, la loi Lagarde visait à protéger les emprunteurs en encadrant notamment les crédits « revolving », ces prêts renouvelables à taux très élevés, présents dans 90 % des cas d’endettement ( à partir de 56 min 30). Mais les publicités agressives et les pratiques mensongères persistent.

Face à ce phénomène, dans chaque département, les commissions de surendettement, présidées par le préfet, se réunissent pour examiner les situations ; parmi les membres de ces commissions : des créanciers, une conseillère en économie sociale et familiale ... (début 1h 12 min) .
Des associations comme Crésus (début 1h 17 min 40), en France, se mobilisent pour aider les surendettés.

Chaine youtube : arteTV , mis en ligne le 20 juin 2017.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)