Habitat social et santé mentale

Comme d’autres acteurs, les organismes d’Hlm sont confrontés à des problématiques de santé mentale se manifestant par des troubles de comportement chroniques qu’ils ne parviennent pas à traiter à l’aide de leurs moyens de gestion habituels.

Les bailleurs sociaux peuvent s’inscrire plus particulièrement dans les programmes d’actions territoriaux de santé. Sur les questions de santé mentale et logement, plusieurs dispositifs peuvent être le cadre d’une collaboration intersectorielle pour la mise en oeuvre d’actions concrètes : les CLS (contrats locaux de santé), les conseils locaux de santé mentale (CLSM), le plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD).

La posture du bailleur : Pour intervenir de manière pertinente, le bailleur doit définir précisément le cadre de son intervention. Il est tout à fait légitime à intervenir sur ces situations complexes. Il doit structurer une démarche permettant la veille, la détection, un premier niveau d’analyse et une orientation de ces situations.

Habitat social et santé mentale - Repères n°24, 10.2016, Direction des politiques urbaines et sociales - DIUS

Au sommaire :
Les situations auxquelles les organismes sont confrontés
La santé mentale dans les politiques publiques
Les pratiques au quotidien : l’action des bailleurs
L’accès au logement des personnes en processus de soin.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)