Goûter en perte de vitesse et loin des recommandations

Dans le contexte de frugalité alimentaire de la dernière décennie, de plus en plus d’enfants et d’adolescents ont sauté des repas, notamment le petit déjeuner et le goûter.

Ces deux moments de consommation sont pourtant recommandés par le Plan national nutrition santé (PNNS), afin d’apporter de l’énergie tout au long de la journée et d’aider les enfants à diversifier leur alimentation.

Grâce à son système d’enquête sur les Comportements et Consommations Alimentaires en France (CCAF), le CRÉDOC a pu définir comment évolue la prise de goûters chez les enfants de 3 à 17 ans et quelle est sa composition.

Les résultats montrent qu’après une baisse au milieu des années 2000 qui s’est prolongée jusqu’en 2013, la part des enfants qui goûtent régulièrement s’est un peu redressée. Elle reste toutefois inférieure à ce qu’elle était il y a treize ans.

Le goûter en perte de vitesse et loin des recommandations
A. Francou - P. Hébel - N° 290 - Mai 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)