Prévenir la pauvreté par l’emploi, l’éducation et la mobilité

Comparé aux autres pays européens, le taux de pauvreté est relativement stable en France.
Si ce résultat peut être mis au crédit de notre système redistributif, y compris face à la crise, la pauvreté en France reste marquée par une impressionnante inertie.

Les enfants « héritent » en quelque sorte de la pauvreté de leurs parents : ils résident dans des zones défavorisées, ont davantage de difficultés scolaires et dès lors un accès plus difficile à l’emploi.

Pour briser ce cercle vicieux de reproduction de la pauvreté, il est indispensable d’aller au-delà des aides monétaires octroyées aux plus modestes et de s’attaquer aux déterminants de la pauvreté : l’échec scolaire, les difficultés d’insertion professionnelle des peu ou pas diplômés, et la concentration de la pauvreté dans certains quartiers, contribuant à sa persistance.

Lire la note 40 du Conseil d’analyse économique (CAE) - N°40- Avril 2017

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)