Assurance maladie, CMU-C, OC, RAC... dans le financement de l’optique

En France, 70 % des personnes portent des lunettes ou des lentilles après 20 ans et 96 % déclarent avoir des troubles de la vision après 50 ans. L’accès aux équipements optiques constitue donc un enjeu majeur de santé publique et d’accès aux soins.

L’optique médicale est faiblement remboursée par l’assurance maladie : les montants qu’elle prend en charge représentent 3,2 % de la consommation totale d’optique en 2015. Les financements publics (y compris AME et CMU-C versée par les organismes de base) représentent ainsi 4,3 % de cette consommation totale.
Les organismes complémentaires sont de loin les premiers financeurs de l’optique médicale (71,6 %), laissant aux ménages un reste à charge de 24,1 %.

Cette structure de financement s’est nettement modifiée depuis 2006 : la part des organismes complémentaires a progressé de 16,3 points. Symétriquement, la part du reste à charge des ménages a nettement reculé (de 15,5 points).

1er rapport de l’Observatoire des prix et de la prise en charge en optique médicale - 23.03.17

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)