FAJ et précarisation des jeunes

Créés en 1989 pour compenser le non-accès des moins de 25 ans au RMI, les FAJ constituent une aide de dernier recours pour lutter contre l’exclusion des jeunes connaissant des difficultés d’insertion sociale ou professionnelle, l’objectif étant de sécuriser les parcours d’insertion en tenant compte des situations d’urgence.

En 2015, 90.600 jeunes ont bénéficié d’un total de 137.000 aides individuelles des FAJ. Ces deux chiffres affichent une baisse de 7% par rapport à 2013. En moyenne, chaque jeune concerné a perçu 1,5 aide.

La répartition des aides accordées par les FAJ met en évidence la situation de grande précarité des jeunes concernés : 51% des aides attribuées répondent en effet à des besoins alimentaires, loin devant les transports (21%), la formation (10%), le logement (4%), la recherche d’emploi (4%)... Le montant moyen de l’aide accordée est de 193 euros (quatre euros de plus qu’en 2013). Il est plus élevé pour les aides à la formation (328 euros en moyenne) que pour les aides alimentaires (146 euros).

Les résultats de l’étude dans le n°996 d’"Etudes et Résultats"- (février 2017).

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)