Plus de logement social et plus d’habitat surpeuplé dans les quartiers prioritaires

¾ des ménages sont locataires du parc social

74 % des ménages des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont locataires d’un logement HLM, contre seulement 16 % des ménages des quartiers unités urbaines englobantes. A contrario, les QPV comptent peu de ménages locataires du parc privé (11 %) ou propriétaires de leur logement (12 %). Hors QPV, ces parts montent respectivement à 28 % et à 53 %.
Ces moyennes nationales masquent toutefois des disparités régionales : la part de ménages des QPV en HLM est moindre dans le Nord et le Pas-de-Calais – qui se distinguent par une part importante de maisons individuelles en QPV (45 %) – et outre-mer, en particulier à Mayotte (3 %), en Guyane (19 %) et à La Martinique (34 %).

Près de 2 fois plus de logements surpeuplés en QPV

22,4 % des ménages des quartiers prioritaires habitent un logement surpeuplé, contre seulement 12,5 % des ménages des quartiers des unités urbaines englobantes. Ce surpeuplement plus fréquent en quartier prioritaire existe que le ménage soit propriétaire ou locataire de son logement, même s’il s’avère plus important dans le parc locatif libre.

Des conditions de logement plus dégradées dans les quartiers prioritaires - ONPV - octobre 2018.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)