Diagnostic : identifier les freins aux mobilités actives

, par Kathy Ajakane

L’objectif de l’étude « Parcours urbains actifs » est de contribuer à augmenter la part des déplacements effectués à pied et à vélo grâce à l’amélioration des parcours piétonniers et cyclables au sein des deux collectivités de l’étude (Valence et Clermont Auvergne Métropole) et à la mise en place d’une communication autour des modes actifs adaptée aux différentes catégories de publics (jeunes, personnes âgées, etc.).

Après la réalisation de diagnostics « mobilité et santé  » des territoires, une étude qualitative a été menée, par entretiens individuels avec des experts et entretiens collectifs avec des groupes d’habitants de profils diversifiés (retraités, étudiants, actifs, habitants de quartiers en politique de la ville, personnes atteintes d’une pathologie chronique). Cette approche visait à identifier les difficultés récurrentes, les représentations et perceptions sur les transports et les parcours quotidiens, les différents freins et leviers possibles en matière de marchabilité et de cyclabilité, etc.
Afin de mieux comprendre les représentations et pratiques décrites, des observations in vivo de parcours d’habitants ont été réalisées sur les deux sites, à pied et à vélo.

L’étude a permis de faire émerger des recommandations sous forme de fiches actions, transmises aux deux territoires, ainsi que l’identification d’outils d’aide à la mise en place de ces actions.

- > Ce rapport intermédiaire a pour objectif de synthétiser les différentes informations analysées suite aux entretiens et aux parcours réalisés avec les habitants.
- > Le rapport final inclura l’évaluation des actions qui auront pu être mises en œuvre à court terme, suite aux recommandations émises, par les collectivités en 2018.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)