Inégalités sociales de santé : les villes agissent dès l’enfance

, par Kathy Ajakane

Ce guide propose de fournir des informations et expériences utiles pour lutter contre les inégalités sociales de santé (ISS) et construire des actions qui interviennent le plus tôt possible dans la vie des individus.

Les inégalités sociales de santé (ISS) font référence à la relation qui existe entre l’état de santé et l’appartenance à une catégorie sociale particulière. Elles renvoient aux écarts, généralement évitables, entre hommes et femmes, entre groupes socio-économiques et entre territoires, qui ont un impact sur de nombreux aspects de la santé des populations. Le manque d’équité en santé est dû aux conditions sociétales dans lesquelles on naît, grandit, vit, travaille et vieillit, c’est-à-dire les déterminants sociaux de la santé (OMS, 2012).

Dans sa déclaration de Rio, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a ainsi réaffirmé que « les inégalités en matière de santé dans chaque pays et entre les pays sont politiquement, socialement et économiquement inacceptables, mais aussi le plus souvent injustes et évitables […] » (OMS, 2011).

Malgré une prise en considération récente, les ISS ont été objectivées dès le 19e siècle. À cette époque, Villermé avait déjà montré que le taux de mortalité dans les quartiers de Paris était directement lié au taux de pauvreté.


« Inégalités sociales de santé : les villes agissent dès l’enfance ». Un guide du Réseau français des villes-santé OMS, décembre 2018

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)